Examen de Call of Duty: Warzone 2.0 en cours

Deux ans après l’entrée de l’original Call of Duty: Warzone dans l’arène de la bataille royale, sa suite, Warzone 2.0, est arrivée avec une nouvelle carte et de nouveaux modes de jeu attrayants. Ou du moins, il offrirait ces choses si les problèmes de serveur et de réseau ne m’empêchaient pas de jouer à un seul jeu complet et propre depuis son lancement mercredi. Il s’agit peut-être simplement de problèmes de fenêtre de sortie typiques, et je vais attendre mon examen complet jusqu’à ce que les choses aient eu la chance de se calmer et que j’aie joué plus, mais quiconque cherche à plonger pendant le week-end devrait être préparé pour un rugueux un atterrissage.

Warzone 2.0 est toujours une bataille royale à la base, ramenant de nombreux mécanismes et fonctionnalités de base du premier jeu, tout en introduisant quelques modifications qui lui sont propres, comme avoir deux ou trois cercles plus petits qui finissent par converger en un seul. Tout n’est pas familier cependant, car la toute nouvelle carte d’Al Mazrah intègre bien certains des niveaux multijoueurs de Modern Warfare 2, et le nouveau mode DMZ qui se déroule en plus offre un changement de rythme bienvenu par rapport à la structure habituelle à la dernière personne de Zone de guerre.

Mais bien que ces ajouts m’intriguent, je n’ai pu jouer qu’à une poignée de jeux sur PC où les performances étaient ce que je qualifierais de “presque décentes” – et même alors, j’aurais dû faire face à beaucoup de micro-bégaiements et des problèmes de latence qui ont empêché Warzone 2.0 de se sentir fluide. Certaines personnes auraient moins de problèmes que d’autres, mais mon jeu atteignait au hasard une latence de 999 millisecondes et collait mes pieds au sol pendant une minute, donc je ne pouvais pas bouger, rendant parfois la survie pendant les combats presque impossible.

Étonnamment, DMZ était le seul mode de jeu auquel je pouvais jouer de manière cohérente sans problèmes de déconnexion, mais même cela avait des pics de latence pendant les matchs. DMZ est le nouveau mode bac à sable de butin et d’extraction, sans aucun doute inspiré par le succès de jeux comme Escape from Tarkov, et c’est vraiment amusant et rafraîchissant de jouer entre les matchs de bataille royale. Être capable de combattre de grands groupes de PNJ et d’infiltrer des forteresses avec mon coéquipier tout en gardant un œil sur les joueurs ennemis potentiels qui courent vers nous était excitant. Cela m’a gardé sur mes orteils d’une manière différente du mode Battle Royale habituel et m’a donné envie de revenir sur la carte d’Al Mazrah pour obtenir plus de butin et de clés pour déverrouiller encore et encore des forteresses.

Ma latence pointait au hasard et collait mes pieds au sol.


Cet attrait peut être en partie dû au fait que le mode bataille royale lui-même est actuellement le plus frustrant à essayer et à jouer. Les matchs contiennent la même limite énorme de jusqu’à 150 joueurs au total dans chaque mode : Solos, Duos, Trios ou Quads. Cependant, plusieurs fois, mes lobbies ne se remplissaient pas assez pour se lancer, alors les gens s’impatientaient et partaient avant eux. Cela signifiait que la plupart de mon temps à essayer de jouer un match de bataille royale est devenu un cycle sans fin de files d’attente et de nouvelles files d’attente pour trouver un serveur qui se présenterait.

Quand je Je pourrais en entrant dans un match, j’ai au moins pu avoir une idée du fonctionnement du mode. C’est en grande partie le même que l’original, mais c’était déjà une bataille royale très amusante avec de solides mécanismes de pillage et de tir qui n’ont fait que s’améliorer avec le temps. Un nouvel ajout intéressant ici est que vous pouvez réellement recruter des joueurs ennemis dans votre équipe dans des lobbies basés sur des équipes si vous finissez par perdre un coéquipier à tout moment. C’est un moyen astucieux de donner aux équipes affaiblies ou aux retardataires isolés une chance de se battre et de garder plus de personnes engagées dans un match plus longtemps. C’est aussi amusant de se faire des amis dans une bataille royale, ce qui est un peu inattendu dans un format aussi impitoyable. Le mode Unhinged Trios vous permet même d’inviter jusqu’à six personnes à rejoindre votre équipe en cours de partie, remplissant son descripteur “unhinged” dans le chaos qu’il crée.

J’en suis encore au début de mon expérience, mais jusqu’à présent, Warzone 2.0 ressemble à une évolution amusante de son prédécesseur chaque fois que je peux accéder à un serveur assez stable et jouer à quelque chose de proche d’un jeu complet. Je peux déjà ressentir l’attrait du nouveau mode DMZ en particulier, mais je n’ai pas encore assez joué pour savoir si ce sentiment durera. J’ai eu plus de déconnexions et de problèmes de latence que n’importe quel temps de jeu réel, l’instabilité de la version persistant alors que nous nous dirigeons vers le week-end. J’espère que les serveurs Warzone 2.0 et les problèmes de désynchronisation pourront être résolus bientôt afin que je puisse, vous savez, y jouer davantage, et je serai de retour avec mon examen final dans la semaine ou les deux prochaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *