Blessures, affrontement de Mbappe avec la FFF, traumatisme de Pogba et plus

Le sélectionneur français Didier Deschamps n’est pas inquiet. Cela ne fait pas partie de sa personnalité; c’est plutôt un gars pragmatique et positif, qui essaie toujours de voir le bon côté des choses. Cependant, lui aussi doit se demander ce qui se passe en ce moment ?

A deux mois de la Coupe du monde 2022 au Qatar, où son équipe cherchera à devenir le premier champion en titre à détenir le titre du Brésil en 1962, la France vit des bouleversements comme jamais auparavant. Même à l’aune de l’histoire du football français, qui a connu bien des histoires insipides par le passé, c’est du jamais vu. Tout ce qui pourrait mal tourner en ce moment tourne mal et il y a tellement de sources de turbulences qui se produisent en même temps.

– Diffusez sur ESPN +: LaLiga, Bundesliga, MLS, plus (US)

Il y a d’abord l’ambiance autour de l’équipe. Lundi, Kylian Mbappé a poursuivi son combat contre la Fédération française de football (FFF) sur l’accord sur le droit à l’image des joueurs. La FFF (et son président, Noel Le Graet) a d’abord déclaré en juin qu’elle changerait l’accord sous la pression de Mbappe, qui s’était déjà plaint en mars, mais rien n’a été fait. Mbappe a donc annoncé lundi qu’il refuserait de participer aux activités et séances photo de mardi avec les sponsors de l’équipe nationale.

La panique a été si intense qu’une réunion d’urgence a été convoquée entre Le Graet, Mbappe, Raphaël Varane, Hugo Lloris et Deschamps et une solution pour le droit à l’image a été trouvée. L’accord sera révisé et modifié pour donner aux joueurs plus de levier et de compensation. Mais alors que Mbappe gagnait sa bataille avec la Fédération, soutenu par les capitaines d’équipe, il a révélé les fissures au sein de la “Maison Bleue”.

Le Graët, dont la relation avec Deschamps est très forte, est également dans l’œil du cyclone. Les médias français l’ont accusé d’avoir envoyé des SMS inappropriés à des employées de la FFF et d’avoir dissimulé ou omis d’agir sur de nombreux incidents dans le football français ces dernières années.

Le Graet, qui a 80 ans et qui a encore deux ans dans son rôle de président de la FFF, refuse de démissionner, mais la tension autour de lui monte aussi indirectement autour de Deschamps et de ses joueurs. Il l’a lui-même résumé la semaine dernière : « L’ambiance est lourde.

Ces dernières semaines ont également vu des histoires sur Paul Pogba émerger dans les médias. Le milieu de terrain de la Juventus est actuellement sous protection policière en Italie à la suite de récentes révélations sur un groupe d’amis d’enfance tentant de lui extorquer de l’argent. Son frère, Mathias, est détenu en prison et attend une décision de probation avec quatre autres hommes – tous connus de Paul – après avoir été accusé d’extorsion.

Pogba est blessé avec un ménisque déchiré, mais l’incident a un impact négatif sur lui et l’équipe de France. Ses coéquipiers sont inquiets et Deschamps espère que son numéro 6 pourra se remettre de sa blessure au genou à temps pour être en forme pour la Coupe du monde, mais aussi qu’il saura surmonter le traumatisme des menaces et des intimidations qu’il a subi. Personne ne sait quel genre de Pogba reviendra à Deschamps et en France.

Il y a aussi de nombreuses blessures mineures qui s’accumulent dans le noyau de l’équipe qui devrait concourir au Qatar. Deschamps pourrait aligner une équipe entière avec des joueurs actuellement absents, et quelle équipe ce serait : Lloris dans le but ; Ibrahima Konate, Lucas Hernandez, Presnel Kimpembe et Theo Hernandez en défense ; un milieu de terrain composé de Pogba, Boubacar Kamara, N’Golo Kante et Adrien Rabiot ; avec Karim Benzema et Kingsley Coman en tête. Et il y aurait aussi des sous-titres.

Au moins six de ces joueurs – Lloris, les frères Hernandez, Kante, Pogba et Benzema – font partie du onze le plus fort de Deschamps. Ils ne sont pas tous sortis avec des problèmes à long terme, mais leurs absences sont un coup dur étant donné que les prochains matches de l’UEFA Nations League de la France – jeudi contre l’Autriche et dimanche au Danemark – sont les deux derniers avant le début de leur campagne. 22 novembre.

C’était un cauchemar pour le sélectionneur de la France, qui n’avait pas revu ses joueurs depuis sa dernière étape internationale en juin, lorsque son père a disparu de façon inattendue et Le Bleu ils étaient terribles en son absence. (Ils ont perdu contre le Danemark et la Croatie à domicile et ont fait match nul contre l’Autriche et la Croatie.) La France est la dernière du Groupe 1 de la Ligue des Nations A avec deux points en quatre matches et ne supporte pas l’humiliation de la relégation.

L’équipe restante est toujours l’élite, bien sûr, avec des joueurs comme Mbappe, Ousmane Dembele, Aurélien Tchouameni, Jules Kounde et Varane à l’entraînement. La France possède également une profondeur impressionnante, avec des joueurs en pleine forme tels que William Saliba, Mike Maignan et Olivier Giroud, ainsi que de jeunes talents prometteurs tels que Randal Kolo Muani, Youssouf Fofana et Benoit Badiashile, tous appelés pour la première fois.

Cependant, même parmi les joueurs réunis à Clairefontaine, il y a des inquiétudes, que ce soit en termes de forme physique – comme Antoine Griezmann coincé à jouer moins de 30 minutes par match à l’Atletico Madrid – ou de confiance (Christopher Nkunku a du mal à retrouver la forme avec le RB Leipzig. ) Les choses sont difficiles pour Deschamps et la France en ce moment, mais comme l’entraîneur l’a dit à ses joueurs lundi : le seul moyen est de progresser.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *